Dans une ville mystérieuse, les gens commencent à changer...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .::. Naomy Tsuyu .::.

Aller en bas 
AuteurMessage
Naomy Tsuyu
Mutation de 2e degré
avatar

Messages : 632
Date d'inscription : 25/01/2011
Age : 25

MessageSujet: .::. Naomy Tsuyu .::.   Lun 27 Fév - 13:10

Je te vends du rêve, mais tu ferais mieux de rester distant ~
.



Risa Kamizaki
Amagami
Votre Personnage

Nom : Tsuyu
Prénom : Naomy
Âge : 20 ans
Sexe : Féminin of course.
Orientation Sexuelle : Hétéro'
Groupe : Mutant.
Rang : Second degré.
Pouvoir : Capacité de décuplé sa force, bien qu'elle aie du mal à gérer ce “don” par moment. Ne jamais la bouleversée, c'est un conseil.


Les Détails

Personnalité :

« Naomy? Eh bien je dirais qu'elle est une très bonne secrétaire, dévouée et serviable, puis on se sent vite à l'aise quand elle nous parle, du moins pour moi, elle restera toujours cette jeune femme souriante sur qui l'on peut compter! »

C'était là, l'avis du maire quand il me voyait. C'est vrai qu'étant donné que je travaille dans un endroit où logiquement il devrait y avoir pas mal de monde - comme les habitants, venant se plaindre de leurs voisins - je me dois rester patiente, calme et souriante, du genre « Votre demande a bien été pris en compte, merci de patientez jusqu'à ce que l'on trouve une solution!♥ ». Oui, c'était plus facile quand c'était ça. Sauf que dans Mystery City, on ne reste jamais la même personne, ou du moins si l'on reste la même, c'est que l'on savait bien se défendre avant mais, on peut tout de même devenir un peu fou... Qui ne l'est pas après tout? Je ne sais pas si moi-même je deviens un peu cinglée, j'essaye de rester la plus lucide possible, bien que des fois, j'ai l'impression de les revoir, d'entendre leurs voix près de moi, leurs rires, leurs pleurs. Mais je pense que tout ceci est plus dû au fait qu'ils me manquent terriblement, une partie de moi-même est parti avec eux... Oui, cette partie où je souris réellement, où je suis heureuse, cette partie de naïveté qui était en moi, qui faisait “ tout mon charme ” selon les dires de certains...

Par ailleurs, je me souviens ses moments passés où je ne cessais de rougir à chaque compliment que l'on me faisait. Après je ne pouvais pas assembler un seul mot ensemble pour former une phrase, je bafouillais quoi. Je pense que ceci, est encore restée en moi. Je pense que si quelqu'un que j'apprécie me dit encore des compliments ou me révèle ses sentiments, j'en serais toute retournée et je ne serais pas comment réagir surtout, je n'ai jamais été doué pour ça, à mon avis c'est pour cela que je ne suis jamais sortie avec un seul garçon - ou bien même avec une fille!

Mais, maintenant il ne reste plus que cette hypocrite Naomy, celle qui n'affiche jamais ce que qu'elle ressens, à part quand il s'agit de la colère ou de la tristesse, qui est trop souvent présente. Cette méfiance reste toujours en moi, elle est ancrée en moi, elle ne veut plus partir, rien de plus logique après tout me dirais-je, mais je suis lassée. Lassée d'avoir toujours peur, peur que moi aussi, on me kidnappe, que l'on me fasse toute sorte d'examen bizarroïdes, que l'on me torture comme une vulgaire esclave. Nous sommes tous enchaînés à cette ville maudite, j'aurais aimé partir, voir d'autres paysages, des fois je rêve pouvoir m'envoler, pouvoir m'évader. Je ne m'évade que dans mes rêves, imaginant multiples choses qui me permettrait de partir. Des fois, il m'arrive même de m'imaginer qu'un homme vienne me sauver, telle une princesse en détresse. Tout compte fait, elle est encore là, cette naïveté.

J'essaye de ne pas perdre espoir, je me bats chaque instant, espérant qu'un jour, nous serions libres, ça laisserait des séquelles sans aucun doute, mais au moins, nous ne serions plus esclaves des idées folles de certains. Si je le pouvais, je les écraserais, avec la seule force de mon petit doigt - et cela serait tout bonnement possible! - je les ferais souffrir comme ils nous ont fait souffrir, mais je ne les tuerais pas, je leur laisserais des cicatrices à eux aussi, pour qu'ils n'oublient pas, même jamais, ce qu'ils nous ont osé faire. Rien que d'y penser, mon sang rentre en ébullition, je sens toute cette puissance qui s'échappe de chaque pore de ma peau, qui ne demande qu'à être utilisée. Mais j'aurais mal à la main, si je brise ce mur, ce n'est pas encore le bon moment pour utiliser cette force, je suis patiente, je saurais me calmer jusqu'au moment voulu. Jusqu'à ce que je leur fais mordre la poussière.

Physique :

« Naomy, regarde par ici! Arrête de te cacher, tu seras contente plus tard d'avoir des souvenirs de toi à cette époque! »

Ces mots résonnent dans ma tête dès que je regarde cette vieille photo de moi, je devais avoir à peu près seize ans, j'avais les cheveux lâchés, à l'époque ils étaient bien plus courts, j'avais par ailleurs décidé de les laisser pousser, pour devenir "plus féminine". Ou sinon pour ressembler à ma mère, qui elle aussi avait une longue chevelure. Je ne savais quasiment rien d'elle, juste qu'elle était aimante et charitable, un vrai ange. Kei m'avait toujours parlé d'elle en bien, l’idolâtrant toujours. De toute manière, si mon père m'avait détesté à ce point, ça devait être parce que je lui avais fait perdre son seul amour.

J'avais quand même bien changé. Première chose que l'on pouvait remarqué, mes cheveux châtains qui étaient beaucoup plus longs, m'arrivant un peu en dessous de ma poitrine désormais, celle-ci ayant doublé, du moins je pense, elle n'était pas énorme, juste normal, l'équilibre qu'il fallait en bref. Il me semblait avoir minci aussi, ce qui serait assez amusant vu que, comme sur la photo, je ne cessais de marrer toute chose de confiseries ou de pâtisseries, on ne pouvait jamais me voir sans un paquet de biscuit ou autres dans mon sac. Certains pourraient dire que je me réfugie dans la gourmandise car je déprime ou autres, mais c'était juste et simplement de la pure gourmandise, l'envie de goûter ce genre de chose chaque jour, j'aime beaucoup trop le goût acidulé et sucré...

Mon style de vêtement n'avait pas vraiment changé, du moins, je portais plus souvent des robes ou des jupes, avant je n'hésitais pas à mettre des pantalons ou des jeans tout les jours, de toute façon quand je m'amusais avec mes amis, je revenais souvent sale. Maintenant, quand je reviens "sale" c'est plus parce que je me suis battue ou j'ai voulu fuir des personnes. J'essaye néanmoins de rester impeccable, je n'ai plus que ça à faire, de rester jolie. Du moins, je pense être jolie, cela fait assez longtemps que l'on ne m'a pas complimenté sur mon apparence physique, pour cela il faudrait avoir une conversation avec d'autres personnes de son entourage, et ce n'est pas le cas.

Je soupire un peu, une pointe de nostalgie naissant dans mes yeux. Mon regard n'est plus le même maintenant, avant il inspirait la candeur de la jeunesse, désormais il est plus neutre, disons même parfois impassible, mais je pense qu'on arriverait encore à se noyer dans cette couleur marron clair, un peu ambre parfois. Ou sinon je me cache derrière mes lunettes, ce qui me donne un air plus intelligent et sérieuse, cette monture rouge me va à ravir, je ne les met que occasionnellement, ou du moins quand je sens que mes yeux sont fatigués.

J'ai beaucoup trop changé, ça fait mal de grandir, surtout quand c'est dans la peur, je me demande encore comment je serais, quand je serais plus vieille...

Histoire :

« C'est bon, voilà votre beau bébé, regardez comme elle est pleine de vie! Comment souhaitez vous l'appelez? »

« Naomy ... »


La jeune femme fit un petit sourire avant qu'elle ne se sente partir. Une machine à côté d'elle fit un bruit sourd, le petit bébé braillait, même s'il ne savait pas la gravité de la situation, il pouvait sentir que le lien qui l'unissait à sa mère se brisait, elle partait pour toujours. La nouvelle brisa le père, qui sombrait petit à petit dans la folie, essayant de se consoler dans l'alcool et la drogue. Il a commencé à devenir violent à peu près au même moment où Naomy commençait à marcher, elle tombait encore de temps en temps quand le sol n'était pas stable, mais elle ne faisait jamais mal. Puis, il y avait toujours quelqu'un qui était là si elle avait mal, qui la protéger, c'était son grand frère, Kei, étant l'aîné de cinq ans, il se prenait souvent des coups qui devaient être pour Naomy, celle-ci ne comprenant jamais le comportement de son père. Ceci continua encore et encore... Pendant dix longues années...

Aujourd'hui, je me suis réveillée à cause d'un bruit sourd, comme si quelque chose tomber à terre, quelque chose de gros. Je me levais jusqu'à l'encadrement de ma porte, marchant doucement jusqu'en haut de l'escalier. Ce que j'ai vu à ce moment là, je me demandais si c'était encore un rêve, ou plutôt un cauchemar. Sous mon regard mal éveillé, se dressait à la première marche de l'escalier, mon père, allongé, baignant dans son propre sang. Mon cœur se figea un instant. Ce n'était pas possible, non, même si mon frère et moi avait pu le détester à un point inimaginable, je ne pouvais pas me résoudre à ce que je voyais! Un long cri aiguë sorti de ma bouche, avant que je ne cours crié de l'aide à l'extérieur. Plus tard, la police supposa que c'était un simple accident, étant donné le pourcentage élevé d'alcool trouvé dans son sang, mais le seul point mystérieux que l'on ne savait pas résoudre, c'était la disparition de mon frère. J'avais essayé d'aller dans sa chambre avant d’appelé à l'aide, mais il n'y avait personne, nul part dans la maison, j'étais seule, orpheline...

Heureusement pour moi, ma voisine s'occupait souvent de moi - par ailleurs, c'est elle qui me nourrissait quand j'étais tout bébé - donc ça ne la déranger pas de me recueillir. J'étais quand même heureuse, car je me retrouvais avec mes deux meilleurs amis, Ema, âgée de treize ans et Eichi, qui avait mon âge. Nous passâmes notre adolescence ensemble, je passais les plus belles années de ma vie, je peux par ailleurs retrouver pas mal de photos ou autres de cette époque. Je considérais Ema et Eichi comme ma soeur et mon frère, j'avais une nouvelle famille, cela me comblait malgré le fait que je m'inquiétais encore et toujours pour Kei, me demandant si je le reverrais un jour.

Ses années joyeuses s'arrêtèrent quand je devais avoir à peu près dix-huit ans. Un phénomène plongea notre ville - désormais surnommé Mystery City. Un jour, alors que je rentrais des cours seule, je me fis poursuivre par quelqu'un, j'avais peur, je courais mais je me fis vite pigé dans une impasse, je n'aurais pas eu le temps de monter le muret, c'était trop tard. Je devais me défendre, je criais, essayant d'appeler à l'aide mais personne ne m'entendait. Quand il essaya de me prendre par le poignet, je lui donnais un coup, croyant qu'il rigolerait de ma force, il gémit de douleur, se retrouvant rapidement à terre, complètement anéanti. Préférant m'enfuir que réfléchir à ce qui s'était passé, je rejoignais vite ma maison, m'enfermant dans ma chambre, d'ailleurs je faillis sortir la porte des gonds.

Je regardais ses mains, horrifiée, qu'est-ce qui se passait?! Je me laissais tombé à terre, le dos contre le mur de ma chambre, sanglotant un peu, prenant mon visage entre mes mains. Les jours qui suivirent, je ne touchais à rien, de peur de casser quoique se soit, en fait je préférais rester loin de tout ça, essayer encore et toujours de rester normale, mais c'était déjà trop tard. Il ne fallait pas plus de jours pour qu'Ema se rende compte de mon comportement, découvrant facilement ce qui me tracassait, à vrai dire elle avait elle-même acquit un don, elle courait étonnamment plus vite. Eichi savait aussi pour mon secret... Mais j'avais tellement du mal à découvrir le sien que je finissais par abandonner, peut-être était-il tout simplement normal, il avait bien de la chance, je l'enviais...

Plus les jours passaient, plus j'avais du mal à me contrôler, si bien que je devais me défoulée. Deux années passèrent vite avant que j'arrive à me contrôler à peu près, bien qu'il y est encore quelques débordements, entre deux je m'étais prise un job à la mairie, histoire de devenir indépendante, j'étais secrétaire et vu l'état de mon ordinateur, je pouvais croire que j'arrivais à rester calme - car il m'en a fait passé des bugs!

Cela me faisait bizarre de m'imaginer que j'avais grandi, je me voyais encore toujours jeune fille, mais j'étais désormais une jeune femme, du moins, pour l'instant. Alors que je rentrais chez moi - j'habitais encore chez ma "seconde mère", malgré que celle-ci devenait épuisée par la vieillesse - je voyais cette mère, pleurant toute les larmes de son corps, me demandant ce qu'il se passait, on m'appris que ma grande soeur avait disparu. Il est vrai qu'elle était partie il y a de ça deux jours, mais elle revenait toujours vite, surtout avec le don qu'elle avait! Ce n'est que bien plus tard, que je compris qu'elle ne reviendrait certainement jamais, car elle avait été kidnappé. Par qui? On le savait tous très bien. Le G.A.S.R. Gouvernement Association of Secret Research. Nous savions qu'ils viendrait, car elle nous avez tous prévenu.

Ça commença lorsqu'une jeune femme eut des visions. Bien sûr, on ne la crut pas au début, mais tout ce qu'elle voyait était vrai, au fur et à mesure, elle se forgea le respect de tout les habitants, même si certains en était jaloux. Mais tout comme moi et Ema, ou même encore l'Oracle, d'autres habitants commencèrent à avoir des dons, tous stupéfiants les uns des autres. L’Oracle fut rapidement mise de côté, surtout quand elle nous prévenu que des hommes armés viendrez prendre toute les personnes qui nous sont les plus chères... Je ne savais pas quoi penser de tout ça personnellement, mais j'avais suivi le choix des autres, de ne pas l'écouter, désormais je le regrettais... Et elle ne nous aida pas pour ce qui s'était passé, c'était notre punition, nous l'avions mérité à ne pas l'écouter.

Il ne fallu pas plus de temps pour qu'on vienne prendre Eichi aussi... J'étais seule, à nouveau, le coeur brisé en milles morceaux, de la faute de ses personnes qui se croivent supérieur à nous, qui devenions esclaves de leurs désirs. Après conseil de la mère d'Ema et Eichi, je partis, m'installant dans un studio délaissé mais confortable, personne ne viendrait m'embêter si je ne faisais pas parler de moi, j'essayerais de vivre... Non... De survivre jusqu'à ce que cette histoire s'en finisse. Mais je ne pouvais pas écarté le fait, qu'un jour, ils viendraient aussi pour moi, ses hommes armés jusqu'aux dents, n'hésitant pas à user de leurs armes pour nous kidnappez.

Une aventure commence à partir d'aujourd'hui, mais personne ne sait si elle se transformera en happy end.



Vous derrière l'écran

Prénom : Milka
Âge : J'ai 18 ans et demi maintenant... J'en aurais 19 début juin.
Québec, Europe ou autre ?: Made In France.
Ancienneté Rp : 3/4 ans je compte pas vraiment ^^'
Un commentaire ? : J'adore toujours autant ce forum que sa propriétaire ♥
Votre Parrain : Ma déesse x)



-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-



You want More?:
 




Dernière édition par Naomy Tsuyu le Mar 28 Fév - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomy Tsuyu
Mutation de 2e degré
avatar

Messages : 632
Date d'inscription : 25/01/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: .::. Naomy Tsuyu .::.   Lun 27 Fév - 20:48

Voilà, j'ai fini cette mise à jour, normalement j'ai pas trop changé l'histoire de base j'espère que ça vous conviendra!x3

-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-



You want More?:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oracle
PNJ
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 15/10/2010

MessageSujet: Re: .::. Naomy Tsuyu .::.   Lun 27 Fév - 23:09

Coucou Nao, juste une mauvaise concordance de faits, si tu as recu ton pouvoir il y 2 ans, alors c'est en même temps que l'Oracle ? Il faudrait spécifier combien de temps après elle tu as découvert cela. Ensuite, tu dis qu'un enquêteur est venu vous voir pour la disparition d'Eichi. Mais la ville a été attaqué, voila pourquoi beaucoup ont disparu. Donc aucun enquêteur n'aurait pris le tempa de venir vous voir, puisque la ville est en ruine. De plus tu ne parles pas de cette attaque, de cette nuit fatidique. J'aimerais que tu relises l'histoire, cela pourrait t'aider à te replonger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysterycity.pro-forum.fr
Naomy Tsuyu
Mutation de 2e degré
avatar

Messages : 632
Date d'inscription : 25/01/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: .::. Naomy Tsuyu .::.   Lun 27 Fév - 23:12

J'avais déjà changé la première fois vis à vis de l'âge, je parlerais de ce qui s'est passé en même temps que de parler du pouvoir de l'Oracle x3
Je changerais rapidement alors pour l'enquêteur!:3 désolée mais j'ai essayé de tout reprendre sur mon histoire et essaye de me rappeler ce que j'avais en tête à peu près (ça fait déjà un an quand même oO pour ça que j'voulais tout bien refaire ><)

-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-|-



You want More?:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .::. Naomy Tsuyu .::.   

Revenir en haut Aller en bas
 
.::. Naomy Tsuyu .::.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery City :: First Steps :: Dossiers de Présentation-
Sauter vers: